Participants de la liste Changement d'R, Construis ton bad

  • Nathalie HUET
  • Thierry STEMPFEL
  • Magali GODIN
  • Julien LAFFAY
  • Francelyse BRUN-ADAM
  • Damien COLLARD
  • Emmanuelle OTT
  • Jean-Marc SERFATY
  • Anya BOUDAOUI
  • Valérie CONTOZ
  • Jean-Philippe VEGEE
  • Ségolène CAMARA
  • Ronan LABAR
  • Cécile LAFOREST
  • Jean-Brice MONTAGNON
  • Chantal LEGUAY
  • Franck LAURENT
  • Marie-Laure WALTHER
  • Jean-Louis COUE

Lettre ouverte de la liste Changement d'R, Construis ton bad

Deux Olympiades, le sport inclus dans le Ministère de l'Education Nationale, une Agence Nationale du Sport (ANS) redessinant l'organisation territoriale, une évolution des modes de consommation des pratiquants, une vie transformée par la Covid-19 : autant de facteurs à considérer pour la construction du badminton de demain, autant de défis que je souhaite relever une fois à la tête de la FFBaD.

Fédérer, développer et accompagner la famille du Badminton prend alors tout son sens. Notre liste porte une vision solidaire et performante de notre sport, promouvant l'accessibilité au haut niveau jusqu'à la pratique pour tous. C'est avec tous les acteurs du badminton professionnels et bénévoles que sera bâti cette aspiration.

Entrer dans une nouvelle èRe est notre ambition, où chacun construit « son Bad », tout en participant à la vie fédérale et à l'ambition olympique. La période met en exergue l'importance du lien territorial et la nécessité de réinventer nos activités dans un contexte économique incertain. Notre liste propose de soutenir et de s'inspirer des bonnes pratiques pour en faire bénéficier le plus grand nombre. Il est également essentiel de développer le rayonnement national et international de notre sport pour le rendre encore plus visible en termes de performance, d'innovation et de lien social.

Les 5 axes de notre programme :

Réussir :

  • - Briller lors des Olympiades, construire un héritage durable (médailles, équipements, développement)
  • - Accompagner nos joueurs vers la performance (parcours différenciés, mesures financières, avenir post-carrière, club France)
  • - Redonner du sens aux interclubs, aux tournois élites et aux évènements internationaux (formats, visibilité)
  • - Être un tremplin de la performance sociale (bénévolat, destin des jeunes)

(Être) Responsable :

  • - Instaurer une gouvernance efficiente et transparente (communication continue sur nos engagements et actions)
  • - Poursuivre l'outillage numérique (audit, rétroplanning opérationnel, applications mobiles, site internet)
  • - Impliquer bénévoles et professionnels dans les actions (consultation, pérennisation)
  • - Consolider les finances (nouvelles ressources publiques/privées)

Réinventer :

  • - Déployer des formes novatrices d'animations, rencontres et compétitions (convivialité, mixités, hackathons)
  • - Investir de nouvelles disciplines et aires de pratiques (Racketlon, AirBad, friches industrielles)
  • - Explorer de nouveaux modèles économiques (pratiques innovantes, partenariats secteur-privé)
  • - S'associer avec d'autres fédérations (mutualisation de moyens, doubles licences)

(Etre) Réactive :

  • - Inscrire les équipes territoriales dans l'action fédérale (implantation auprès des instances publiques et dans le paysage sportif local)
  • - Rendre accessible des outils d'aide au diagnostic (statistiques, observatoires)
  • - Renforcer les compétences des dirigeants (formations en ligne, webinaires, centre de ressources)
  • - Opérer une veille orientant les politiques fédérales (bonnes pratiques, benchmark)

Rassembler :

  • - Offrir une pratique pour tout âge (MicroBAD, écoles, parents, seniors)
  • - Promouvoir pour tous le plaisir de jouer (loisirs, compétiteurs)
  • - Fédérer autour de valeurs sociétales (actions d'inclusion/mixité sociale)
  • - Repenser l'offre de services aux licenciés et aux pratiquants (accueil, réductions, types de licences)

L'expérimentation et l'évaluation jalonneront la mise en œuvre de notre programme qui sera sous tendue par une planification rigoureuse.

NB. (ex. non exhaustifs)

Interview Badmania de la liste Changement d'R, Construis ton bad

Pouvez-vous vous présenter brièvement ainsi que votre liste ?

Cette liste est représentative de ce que nous revendiquons : de l'expérience avec des profils divers issus de toutes les familles du badminton, mais également un regard neuf bénéfique à la réflexion de toute l'équipe amenée par des plus jeunes. Chacun arrive avec ses propres compétences, tant professionnelles que personnelles. Nos parcours sont différents, s'enrichissent et se complètent : retrouvez les sur http://construistonbad.fr.

Notre moteur commun : développer le badminton, faire découvrir au plus grand nombre le plaisir de frapper un volant et permettre aux badistes plus aguerris de pratiquer le bad qui leur correspond, du loisir à la performance, tout en leur offrant de nouveaux modes de pratique. Nous souhaitons que chacun soit investi dans la construction de son badminton et pour cela il nous faut nous réinventer. Je ne suis que le chef d'orchestre de cette équipe, chargée de faire passer une vision d'ensemble qu'ils ont transformée en un programme cohérent et ambitieux.


Vous pourriez être la première femme Présidente de la Fédération, qu'est-ce que cela représente pour vous ?

Cette question révèle qu'il reste beaucoup de chemin à parcourir pour que les femmes prennent leur place dans les instances dirigeantes du sport. Certes aujourd'hui peu de femmes occupent la présidence d'une Fédération olympique et paralympique. Pour un observateur extérieur, mon élection pourrait être un événement. Ce n'est pas ainsi que je le vois, et pour ma part, ce n'est pas un argument électoral. Le projet que je porte n'est pas celui d'une femme, il est celui de 19 passionnés, investis, expérimentés et complémentaires. Être une femme est loin d'être mon principal et unique atout pour présider la Fédération Française de Badminton !


On remarque dans votre liste la présence de Ronan LABAR, joueur international encore en activité. Quel aide peut-il vous apporter pour l'Olympiade à venir ?

Ronan, de la même manière que chacun des membres de notre équipe, participe très activement à la construction de notre projet. Sa vaste expérience du monde du Badminton ? quasi 25 ans de pratique ? et sa connaissance profonde du Haut Niveau ? plus de 12 ans en Équipe de France, 16 années en Creps et INSEP ? sont des atouts majeurs pour nous permettre d'appréhender au mieux les questions relatives à la Haute Performance et à la Vie Sportive.

De plus, pour qui connaît Ronan, c'est une personnalité engagée, proche du terrain et de ses différents acteurs (athlètes, cadres, entraîneurs de clubs, compétiteurs, etc.), ce qui est tout à fait en ligne avec notre volonté de collaboration, de réactivité et de transparence accrue avec toutes les parties prenantes du Badminton. Il n'est pas le seul athlète en activité avec nous, Emmanuelle OTT, athlète parabad, est aussi une joueuse active de l'Équipe de France.


Les Jeux Olympiques de Paris 2024 représentent-ils l'axe principal de votre projet fédéral ?

En 2024, les Jeux se tiendront à Paris, mais il faut dès maintenant accompagner les talents de 2028, valides comme parabads. Entre-temps, la FFBaD organisera en 2025 les Championnats du monde, et parallèlement se dérouleront de grands évènements internationaux annuels (YIFB, Orléans Masters...).
L'ensemble de ces étapes doivent permettre de soutenir le parcours des joueurs et des OT, de proposer des animations territoriales, garantes d'une crédibilité auprès des collectivités et d'un héritage, et de créer des Clubs de supporters : faire briller le badminton, accompagner la performance et rassembler les familles du badminton.
Paris 2024 doit être une opportunité sur le plan de la performance des athlètes, comme sur celui de la visibilité de notre sport et de l'héritage territorial. C'est la possibilité d'être une fédération réactive, de bénéficier de nouveaux équipements, ou de leur rénovation, de mobiliser les territoires (Terre de jeux 2024) et d'investir des bénévoles qui pourront essaimer des actions localement. Un plan d'animation, bientôt dévoilé, a déjà été élaboré par notre liste, faisant de chaque licencié un ambassadeur de Paris 2024.


Quels moyens la Fédération peut-elle mettre en place pour fidéliser les adhérents non-compétiteurs, sujets à un fort turn-over ?

Cette problématique préoccupe la FFBaD depuis cette olympiade suite à la diminution de croissance. Notre projet vise à faire du développement un des axes forts et prioritaires. Il faut attirer en proposant de nouvelles pratiques et compétitions, avec des licences ou des titres de pratique adaptés (événementielle, famille, services +...). Il faut analyser les actions qui fidélisent et rassemblent et motiver les clubs à s'impliquer dans cette politique avec des incitations financières.
L'accueil et la convivialité sont primordiaux, des animations répondant aux envies des licenciés aussi. Nous nous inspirerons des expérimentations des Ligues Aura et PACA : label sur la fidélisation, création d'outils sur comment accueillir, partage des bonnes expériences, nous semblent indispensables. Un groupe de travail réunissant des acteurs territoriaux se consacrera à cette question du développement et de la baisse du turnover chez les non-compétiteurs. Les Ligues et les comités seront des interlocuteurs privilégiés, relais essentiels jusqu'aux dirigeants de club.


Malgré de nombreuses critiques, estimez-vous que la contribution de 2 € par joueur et par tournoi a été correctement utilisée ?

Pour la première fois, on distingue la contribution fédérale des dits loisirs de celle des compétiteurs, les « loisirs » restant à une licence « de base » et les compétiteurs contribuant à hauteur de leur consommation de tournois (55 % des joueurs font au maximum 3 tournois). Sur 2019, force est de constater que l'engouement pour les tournois n'a pas faibli et que cette contribution a rapporté environ 460 k€. Recette qui sera fortement impactée par la crise actuelle.
Elle est souvent présentée comme un moyen de financer le numérique au bénéfice des licenciés et dirigeants. La situation est pour le moins contrastée sur ce sujet et fait l'objet de questionnements légitimes. Beaucoup de projets numériques nous ont été présentés lors de l'Assemblée Générale de septembre 2020, avec ce ressenti d'avoir été bouclés à la hâte. Un audit de la situation informatique sera un préalable à tout investissement futur.
Il ne faut cependant pas oublier que cette contribution avait aussi comme objectif de développer les actions en faveur du Bad pour tous, de l'accès au Haut Niveau ainsi qu'envers les territoires. Sur ces points, on ne peut que faire un bilan positif.


Le classement actuel sera-t-il amené à disparaître ou de légères améliorations pourraient suffire et rendre ce classement plus proche de la réalité ?

Cette question a été au cœur de l'engagement de notre Président et elle a animé le Conseil d'Administration durant l'olympiade. Une réforme d'ampleur était sur le point d'aboutir pour la saison 2020-2021 mais des difficultés du fait de Poona ont forcé la commission ad hoc à différer sa mise en œuvre. La présentation du nouveau modèle de classement semble intéressante mais aujourd'hui la prudence est de rigueur car seule l'expérimentation à grande échelle sera en mesure de confirmer ces impressions. Il nous semble aussi que chaque fois que des corrections ont été apportées aux algorithmes, elles ne prenaient en compte que l'analyse statistique, oubliant la vision d'ensemble et les effets collatéraux.
Le nouveau classement, pour qu'il soit une réussite, devra impérativement entraîner des évolutions de nos compétitions ainsi que de leurs formules. Il faut une cohérence générale mais aussi une visibilité nouvelle dans le calcul des cotes. Le succès de cette transition sera à ce prix-là, avec une prise en compte des erreurs du passé.


Dans un contexte sanitaire plus qu'incertain, que comptez-vous faire si la situation venait à perdurer ?

La fédération doit soutenir ses territoires et se constituer en centre de ressources pour toutes questions, mais elle doit aussi concevoir le monde d'après. Un point de vigilance particulier est à accorder aux structures employeuses afin d'assurer leur survie. Il est indispensable de mettre à profit la période de confinement pour garder le contact avec les licenciés, et nos structures territoriales sont prolifiques en ce domaine.
Il faut dès maintenant concevoir un plan de relance aux multiples dimensions, en adéquation avec les typologies de licenciés manquants : communication de grande ampleur pour le retour dans les clubs, plan de conquête de nouveaux publics, dont les scolaires, le badminton ayant un statut d'activité COVID compatible. Il faudra aussi envisager la relance des compétitions, avec des aménagements du calendrier, pour sauver une partie de la saison sportive. La fédération devra trouver des leviers de fidélisation des licenciés pour la saison 2020-2021. Elle devra être réactive et inventive, car derrière toute difficulté il y a des opportunités.


Un petit mot pour finir ?

Notre projet est construit autour de 5 axes : Rassembler, (être) Responsable, Réussir, (être) Réactive, Réinventer et la thématique des Jeux Olympiques et Paralympiques va traverser l'ensemble de ces axes. Ils guideront nos actions en direction du haut niveau, ils alimenteront nos propositions pour reconquérir de nouveaux publics et pour relancer le développement. Ils nous aideront à réinventer les modes de pratique et à s'adresser à un très large public, du MicroBaD au Bad senior. Ils serviront de trait d'union pour mobiliser l'ensemble de la famille du badminton, des loisirs aux compétiteurs, des jeunes aux vétérans.
Nous travaillons ensemble depuis des mois et continuons de découvrir le plaisir des fusions d'idées apportées par tous. Chacun des axes que nous présentons s'enrichit de nos différences, et c'est une émulation très forte. Je suis fière du travail initié, de l'investissement de chacun et de l'esprit d'équipe déjà forgé. Pour preuve, les réponses à cette interview sont le fruit des 19 personnes engagées sur cette liste.

Questions/réponses des internautes

Merci à tous les participants du questionnaire !


Découvrez les questions/réponses des internautes pour Nathalie HUET de la liste Changement d'R, Construis ton bad :






Forum

Re : Cote FFBAD

yvesL | 06 mars 2022 - 17H25

Re : Election FFBaD - Changement d'R, Construis ton bad, emmenée par Nathalie Huet

nathalie2 | 13 décembre 2020 - 17H39

Re : Election FFBaD - 12 décembre 2020

Richard Catroux | 12 décembre 2020 - 17H50

Re : Election FFBaD - Bad 2028, le pari des expériences, emmenée par J-M Richard

Bad2028 | 10 décembre 2020 - 17H44

Programme - TOUS Badminton, emmenée par Yohan Penel

yohanpenel | 07 décembre 2020 - 11H33