Choisir sa raquette de badminton

La question, aussi simple que vaste, nous est tous venue au moins une fois à l'esprit dans notre vie de badiste. Devant un choix toujours plus important : comment opter pour la bonne raquette ?

Derrière cette équation à multiples inconnues se cache un seul vrai paramètre : vous. Ce sont vos choix, votre jeu, vos aptitudes et, bien sûr, vos envies qui dicteront l'orientation finale de votre achat. Vous l'aurez compris : une raquette de badminton ne se choisit pas à la légère, ou sur un coup de cœur. Gardez-vous bien de simplement acheter un prix, et optez davantage pour une réflexion mûrie sur le cadre que vous adopterez. Croyez-nous sur parole, vous ne le regretterez pas une fois sur les courts, afin de progresser à coup sûr en compagnie de votre nouvelle alliée.

I. ANATOMIE D'UNE RAQUETTE DE BADMINTON

image anatomie raquette image loupe zoom

Les éléments-clé :

image du manche d'une raquette

Le manche (ou le grip)

Il s'agit de la partie inférieure de la raquette qui vous permet de prendre en main le cadre. L'expression de la taille de manche est commune à (presque) toutes les marques, notant les dimensions de 1 à 3 (3 étant la plus grande taille).

Seul Yonex émerge de la masse avec un système de notation différent. Exprimé à l'envers, les tailles de grip de badminton existantes chez le géant nippon sont : G6, G5, G4 et G3. Communément, les raquettes G5 (manche fin) Yonex disponibles en France correspondent aux cadres visant un public jeune ou féminin (possédant donc une plus petite main), la taille de grip la plus fréquente demeurant le G4.

D'une manière générale, la taille 2 convient au plus grand nombre, les petites mains pourront néanmoins privilégier un grip 1 pour davantage d'aisance.

image du shaft d'une raquette

La tige (ou le shaft)

La longueur de la tige est un paramètre qui peut influencer le comportement global de votre raquette.

Le standard le plus répandu aujourd'hui est une longueur de raquette à 675 mm, ce que les marques appellent communément un « long shaft ». Cependant, il n'est pas inédit qu'un cadre compétiteur descende jusqu'à 670 mm.

Les avantages à choisir une plus grande longueur de shaft sont une puissance décuplée ainsi qu'une tolérance plus appréciable, et ce grâce à une flexion plus prononcée.

Ne sous-estimez cependant pas le potentiel des raquettes à tige plus courte : grâce à leur longueur moindre permettant une déformation limitée du graphite, ces cadres gagnent en répulsion et offrent des frappes plus sèches, mais aussi plus de maniabilité ainsi que de meilleures sensations grâce à davantage de proximité de la main avec la zone de frappe ... mais qui sont évidemment plus difficiles à tordre sur les coups en fond de court.

image cadre d'une raquette

La tête de raquette (ou le cadre)

Cette partie pousse l'expertise raquette un peu plus loin que vos besoins réels. Si vous êtes curieux de nature ou perfectionniste, ne manquez pas cette rubrique qui vous permettra de plonger plus en profondeur dans les secrets de conception d'une raquette.

Autrefois considéré comme le nerf de la guerre, la forme de la tête de raquette est une chimère qui revient parfois sur le devant de la scène, avec la quête d'aérodynamisme et de sensations accrues. Autrefois concentré sur la forme purement « géométrique » de la tête de raquette, le travail des marques se focalise désormais davantage sur des innovations plus originales les unes que les autres.

Aujourd'hui, le standard imposé internationalement par Yonex se nomme la tête isométrique. Le principe : une tête conventionnelle ovale plate sur le haut du cadre, qui a pour effet d'étirer les montants (cordes verticales) pour augmenter la taille du point d'impact idéal (appelé communément le sweet spot) sur votre tête de raquette.

image cordage d'une raquette

Le cordage

Les personnes peu habituées à la recherche d'une nouvelle raquette négligent souvent ce paramètre par manque d'expérience, et pourtant ! D'origine ou personnalisé, le cordage d'une raquette est l'un des paramètres les plus influents sur son rendement final.

Pour plus de détails, n'hésitez pas à consulter notre rubrique « Comment optimiser le potentiel de votre raquette ? », qui vous fera découvrir plus en détail l'importance du choix de cordage et de la tension.

Pour plus d'informations sur nos cordages, découvrez notre tableau comparatif complet ICI.

Le vocabulaire à connaître :

  • - Les œillets : Incrustés dans le cadre, c'est par ces petites pièces que passe le cordage si important aux bonnes performances de la raquette.

  • - Le T-Joint : Comme son nom l'indique, il s'agit de l'élément faisant la jonction entre le shaft et la tête de raquette.

  • - Le Top Cap : Désigne la partie se situant entre le manche et la tige.

  • - Le Butt Cap : Ce terme désigne l'embout à la base du manche qui scelle à l'intérieur du manche le cylindre déterminant l'équilibre de la raquette.

NOS BESTS SELLERS

-40%
-50%
-36%

II . QUELS SONT LES CRITÈRES ESSENTIELS À PRENDRE EN COMPTE ?


Image d'un joueur de badminton
icone euros

Le budget

Avant toute chose, commencez par délimiter le budget que vous êtes prêt à allouer à votre raquette de badminton. Plus vous monterez en budget, plus votre cadre bénéficiera d'une composition technique , et d'une qualité de finition avancée. Si vous en avez la possibilité, ne négligez pas cet achat crucial pour votre saison !

- Jusqu'à 65-75€ (hors promotions)

Entrée de gamme. Les raquettes concernées constituent un bon départ pour les joueurs débutants, mais devront idéalement céder leur place par la suite à des modèles plus avancés, surtout si votre palette technique et votre qualité de jeu augmentent.

- De 75-85 à 125€ (hors promotions)

Milieu-de-gamme. Les cadres situés dans cette tranche de prix proposent une qualité de graphite supérieure, ainsi qu'un apport technologique plus poussé, à même de séduire un large panel de badistes. Idéal pour accompagner les joueurs confirmés dans leur progression, en leur apportant une réelle plus-value afin de leur permettre de passer les paliers plus rapidement.

- 125€ et + (hors promotions)

Haut-de-gamme. Des raquettes d'une grande qualité, dotées du meilleur des laboratoires de recherche des marques, avec une qualité de matériau premium. Ces cadres sont souvent ceux arborés en compétition par des joueurs professionnels emblématiques.

icone flexibilité

La rigidité

À tout seigneur tout honneur : commençons par LA caractéristique clé dans votre choix. La flexibilité d'un shaft est peut-être l'élément qui se ressent le plus dans une raquette. Elle va donc grandement influer sur votre jeu.

Schématiquement, il existe trois degrés de flexibilité pour le shaft de votre raquette :

- Souple

Le shaft de la raquette se tord facilement afin d'offrir le fameux « effet catapulte » lors de la frappe. Les coups puissants génèrent une déformation importante du graphite de la tige. En reprenant sa forme initiale, le shaft propulse la tête de la raquette avec plus de vitesse dans le volant, votre frappe bénéficiant alors d'un « boost » supplémentaire.

L'erreur commune à beaucoup de joueurs est de confondre l'effet catapulte avec la puissance. En effet, si vous bénéficiez de plus de tolérance et de facilité à atteindre le fond du terrain avec une raquette souple, il n'est pas garanti en revanche que ce type de raquette génère davantage de puissance sur les smashs ou les frappes dites « sèches » (coups avec une courte préparation du geste).

À noter également que, d'une raquette à l'autre, les marques mettent en place des technologies ou des matériaux pour éviter les déformations parasites (souvent latérales) du shaft qui pourraient nuire à votre précision.

Pour qui ? Les raquettes souples sont donc particulièrement indiquées pour un public de joueurs manquant de puissance et/ou de technique pour utiliser avantageusement l'intégralité du terrain. Les joueuses féminines et les plus jeunes trouvent aussi souvent leur compte avec une raquette plutôt souple. Mais elles peuvent également convenir aux compétiteurs, au cas par cas.

Les plus : Tolérance, confort et bonne longueur de volant

Les moins : Perte possible de précision et retour « lent » de la tête de raquette en position normale

- Semi-rigide

Le compromis idéal qui convient au plus grand nombre. C'est bien souvent le choix de raison effectué par les joueurs ayant déjà un peu de pratique mais ne sachant pas définir leurs qualités et leurs défauts. Le choix d'une raquette semi-rigide est une sécurité qui permet d'éviter les pièges, et qui rassure.

Mais les pessimistes y verront à l'inverse une raquette moyenne dans tous les compartiments, avec un éventuel manque de personnalité. Néanmoins incontournable, ce type de raquettes conviendra aussi aux joueurs compétiteurs complets qui ne se sentent pas suffisamment en confiance pour opter pour du rigide.

Pour qui ? Les raquettes semi-rigides visent un public très large. Les initiés sont les premiers concernés de par leur profil de joueurs intermédiaires, mais les joueurs débutants qui ne manquent pas de puissance peuvent également s'orienter sur ce type de raquettes pour gagner en réactivité, et en précision sur la longueur des trajectoires. Les compétiteurs cherchant un bon compromis se laisseront aussi très souvent séduire par ce type de profil.

Les plus : Polyvalence et sécurité

Les moins : Pas d'avantage concret en faveur d'un secteur de jeu en particulier

- Rigide

Le choix des experts. Très difficile à plier, la tige des raquettes rigides assure un rendement maximal aux joueurs dotés naturellement de qualité de puissance, mais aussi aux joueurs déjà équipés d'un bon bagage technique et capable de tirer le meilleur de ce profil exigeant de raquette. Grâce à une bonne gestuelle où à une bonne vitesse de bras, vous parviendrez à plier ces cadres très exigeants. Premier avantage : du fait de cette rigidité importante, la raquette aura naturellement tendance à revenir très vite à sa forme initiale. C'est le principe de répulsion, ou de réponse de la raquette, un facteur-clé pour la puissance : un retour en forme initiale plus rapide du graphite composant le shaft le contraint initialement à se tordre grâce à votre vitesse de bras, afin de générer des frappes surpuissantes. De plus, accompagnée par des technologies de pointe, la raquette rigide proposera également une régularité optimale grâce à ses faibles déformations parasites.

La contrepartie est cependant évidente : utiliser une raquette rigide demande un certain temps d'adaptation, et surtout un certain niveau de jeu (à moins d'être vraiment doté d'une énorme vitesse de bras). La régularité et la puissance qu'elles peuvent dégager dépendent entièrement de votre capacité à les dompter, ce qui n'est pas offert à tous les joueurs. De plus, ces raquettes ne pardonnent que très peu les erreurs techniques (décentrage du volant), et demandent une bonne condition physique pour être exploitées convenablement sur toute la durée d'un match de badminton. Si votre qualité de jeu n'est pas suffisante, le risque de blessure due à une crispation de la frappe ou à un manque de relâchement grandit avec une raquette rigide. Veillez donc à ne pas franchir le pas trop rapidement dans votre parcours de badiste, et continuer ainsi à prendre du plaisir sur les courts.

Pour qui ? Les raquettes rigides se destinent aux joueurs confirmés (voire experts), dotés d'un bon bagage technique. Exigeantes, elles offrent le meilleur rendement en puissance et en précision mais ne se laissent pas facilement maîtriser. Les débutants ne trouveront que rarement leur compte sur ce type de raquette, à moins que cette rigidité ne soit compensée par d'autres caractéristiques la rendant plus accessible (légèreté, technologies, équilibres peu prononcés).

Les plus : Précision et puissance accrues

Les moins : À ne pas mettre entre toutes les mains, car plus exigeantes à maîtriser

Derrière ces généralités, il existe des nuances. D'une marque à une autre, d'une raquette à une autre, la rigidité de la raquette peut-être annoncée de la même catégorie mais proposer des écarts significatifs de rendu. La raison ? La rigidité de la raquette se mesure sur une échelle de valeur (l'échelle SOTX) sur laquelle sont définis des intervalles.

Pour votre curiosité, ces mesures s'expriment ainsi :

  • 9.5 et + : souple / très souple
  • 9.0 : semi-rigide
  • 8.5 : rigide
  • 8.0 et - : très rigide


Vous l'aurez compris : des nuances existent à l'intérieur même d'un intervalle défini ci-dessus. Ainsi, une raquette souple mesurée à 9,5 sera nettement plus flexible qu'une raquette à 9,1, presque semi-rigide. D'une manière générale, les marques possèdent chacune leur propre signature à ce sujet, ayant leur propre vision d'une raquette souple ou rigide.

icone equilibre

L'équilibre

C'est le second paramètre essentiel dans le choix d'une raquette de badminton. La répartition du poids sur le cadre, aussi appelée équilibre, va agir sur la maniabilité de votre raquette. C'est également un critère clé en fonction de votre profil, selon que vous soyez attaquant ou défenseur.

L'équilibre est parfois annoncé en millimètres par la marque. Il est mesuré en déterminant le poids d'équilibre parfait de la raquette (généralement au milieu du shaft), puis en déterminant la distance entre le bas du buttcap et ce point.

Voici la répartition par intervalles de ces équilibres :

  • 280-284 mm : très en manche
  • 284-287 mm : en manche
  • 288-289 mm : neutre
  • 290-294 mm : légèrement en tête
  • 295-299 mm : en tête
  • 300 mm et + : très en tête


On peut distinguer trois équilibres distincts :

- En tête

C'est l'équilibre le plus communément adopté par les joueurs de badminton, car le plus ancien. Incontournable dans l'historique de la raquette de badminton du fait de matériaux (bois, acier) offrant moins de possibilités de réglages de l'équilibre, le poids en tête a toujours la cote, même si cette tendance tend à décroître significativement.

Prononcé ou léger, le poids en tête tend à favoriser la puissance. La raison : l'influence naturelle de davantage de lest orienté vers la tête de raquette qui, à l'image du marteau, accélère le mouvement de la raquette vers l'avant. Il est également plus facile de trouver une bonne longueur de volant grâce à cette aide. Vous l'aurez compris via cette métaphore : le principal inconvénient de ce choix est le sacrifice fait sur la maniabilité de la raquette, qui peut être à peine perceptible, mais aussi à l'inverse palpable. Plus le poids en tête est prononcé, plus la raquette sera difficile à manœuvrer en défense et exigera des qualités techniques, mais aussi surtout de vitesse de bras et de déplacement.

Vous l'aurez compris, le poids en tête favorisera votre jeu si vous êtes en avance sur le volant et que vous avez le temps de bien armer pour préparer vos gestes, ce pourquoi les raquettes équilibrées en tête sont le plus souvent choisies par les profils de jeu offensifs. En effet, par nature les attaquants peuvent agresser l'adversaire parce qu'ils sont en avance par rapport au volant, ils ont donc le temps de préparer leur geste, de plus le poids en tête leur permettra de gagner en puissance de smash et donc d'augmenter leurs chances de gagner le point par l'attaque.

Pour qui ? Les raquettes équilibrées en tête permettent aux joueurs peu puissants de trouver là une assistance pour frapper plus fort et/ou atteindre le fond de court. En revanche, elle demandera davantage d'application et d'efforts pour défendre. Son utilisation est donc plutôt recommandée en simple, même si encore une fois chaque joueur a des besoins différents.

Les plus : Puissance et longueur de volant

Les moins : Baisse de maniabilité et fatigue du bras en cas d'équilibre en tête très prononcé.

- Neutre

À l'instar des raquettes semi-rigides, l'équilibre neutre est le compromis parfait entre puissance et maniabilité. Longtemps délaissé par les badistes pour son manque de caractère, l'équilibre neutre est de plus en plus démocratisé aujourd'hui. La raison est simple : le jeu est devenu de plus en plus rapide au fil des années, et le poids en tête peut se montrer trop exigeant pour suivre la cadence. Les joueurs professionnels (à l'instar de Lee Chong Wei par exemple) font désormais bien souvent le choix de raquettes parfaitement équilibrées et rigides pour allier puissance, précision, mais aussi vitesse d'exécution.

Pour qui ? Les raquettes équilibrées neutres ont de plus en plus la cote grâce à leur polyvalence. Même si elles n'offrent pas d'aide à la puissance, les joueurs suivant l'évolution du jeu privilégient la réactivité gagnée par une répartition parfaite du poids. Orientée pour tous les niveaux et tous les types de joueurs, l'équilibre neutre offre également un profil de raquettes intéressant aux joueurs de doubles qui peuvent ainsi se sentir à l'aise aussi bien en attaque qu'en défense.

Les plus : Polyvalence et maniabilité

Les moins : Pas d'avantage concret

- En manche

Les raquettes équilibrées en manche sont de plus en plus recherchées par les badistes. Ignorant la quête parfois bornée de puissance des joueurs, les raquettes équilibrées en manche favorisent en effet la maniabilité et la vitesse de réaction du bras pour une grande facilité de mise en action en défense ou en drive. Ces raquettes sont également moins traumatisantes pour le bras ... à condition de ne pas forcer !

La contre-partie évidente est en effet que, en fond de court, vous ne bénéficierez d'aucune assistance à la puissance pour smasher ou dégager plus fort.

Pour qui ? Les raquettes équilibrées en manche ciblent un public de joueurs défensifs, et ce quelque soient leurs tableaux de prédilection. Les tacticiens du simple qui ne misent pas sur la perforation mais sur la construction adoptent souvent ces raquettes très maniables pour se sortir des situations difficiles. Les joueurs de doubles naturellement puissants peuvent sans problème adopter aussi ce type de raquette, qui fait le bonheur des débutants pour sa facilité à prendre en main. Attention ! Si vous pêchez par un manque de puissance naturel, ou lié à une mauvaise technique, vous pourriez rencontrer des problèmes à vous faire à ce type d'équilibre.

Les plus : Maniabilité, vitesse de réaction, peu traumatisante

Les moins : Pas d'aide à la puissance

icone du poids

Le poids

C'est souvent la première chose que va regarder le joueur de badminton débutant, et pourtant ! Même si le poids de la raquette jouera son rôle dans votre choix, il est malgré tout moins grave de se tromper de quelques grammes que de rigidité ou d'équilibre.

Là encore, l'expression du poids varie d'une marque à une autre. Yonex a établi la convention la plus populaire en la matière en utilisant un système d'intervalle. Voici comment il fonctionne :

  • 6U : 70 - 74,9 grammes
  • 5U : 75 - 79,9 grammes
  • 4U : 80 - 84,9 grammes
  • 3U : 85 - 89,9 grammes
  • 2U : 90 - 94,9 grammes


Pourquoi Yonex exprime-t-il ainsi le poids ses raquettes ? La raison est simple : même avec un produit manufacturé comme l'est un cadre de badminton, il est quasi-impossible d'assurer un poids stabilisé au gramme près. Les raquettes adidas contournent ainsi ce problème en annonçant un poids à + /- 2 grammes, ce qui assure une marge de sécurité. En grande majorité, l'oscillation se fera 1 gramme au dessus, ou en dessous du poids annoncé.

Après une pause dans cette quête, la mode de l'ultra-légèreté est revenue sur le devant de la scène en 2013 sous l'impulsion de Yonex avec sa très populaire Arcsaber Flashboost. Ce phénomène s'est intensifié ces deux dernières années notamment chez Wilson (avec des modèles tels que la Fierce CX9000 ou la Blaze SX7600) ou encore SOTX (avec la LG 7P ou la LG 800P).

A l'inverse, les badistes sont bien souvent très vite effrayés par les raquettes dépassant les 88 grammes. Pourtant, avec un couple équilibre - rigidité bien choisi, il peut également être judicieux d'opter pour une raquette plus lestée, à condition de ne pas passer le cap fatidique des 95 grammes. Un cadre équilibré en manche et pesant plus de 90 grammes propose par exemple une excellente alternative assurant une bonne maniabilité tout en rajoutant du peps sur vos frappes en fond de court.

icone technologie

Les technologies et composants

Voici une section qui ne connaîtra jamais de fin. Toujours en quête d'innovations et de révolutions technologiques, les plus grandes marques de badminton proposent sans cesse de nouveaux concepts rendant cette partie très difficile à synthétiser.

Voici néanmoins un guide non-exhaustif, qui a pour objectif de dessiner plusieurs grands secteurs de travaux des fabricants.

- Les composants

Qu'il est loin le temps de la raquette en bois ! Devenue très technique aujourd'hui, la composition des raquettes de badminton peut impliquer quantités de matériaux différents. Finalement, la partie qui ne varie - quasiment - pas est le traditionnel manche en bois.

Les raquettes scolaires/bas de gamme se composent d'acier et/ou d'aluminium. Offrant de sérieux avantages de solidité et de résistance pour des usages souvent peu conventionnels, ce type de cadre souffre cependant bien souvent du temps, et se déforme au fur et à mesure de son utilisation. Le mélange de ces composés (souvent une tête en aluminium et un shaft en acier) permet de nuancer parfois ces effets négatifs. Malheureusement le shaft en acier ne pliant pas, il est presque impossible d'éprouver une sensation de fouetté avec ces raquettes.

Pour ce qui est des raquettes compétiteurs, pas de mystère : elles sont toutes composées de graphite. La véritable question porte sur la qualité de ce dernier. Qu'il soit simple, ou défini comme High-Modulus (Haut-Module, synonyme de qualité supérieure) avec différents niveaux de pureté : ce composant sert de base à la raquette de badminton d'aujourd'hui. C'est également l'un des nerfs de la guerre pour toutes les marques, qui ont leurs propres arguments pour faire valoir leur savoir-faire.

Afin d'améliorer cette base en graphite, les fabricants jouent avec d'autres composés technologiques pour illustrer leur discours. Titane, carbone, kevlar, zylon : nombreux sont les alliages à avoir intégré une raquette de badminton, notamment en tête de raquette à des points-clé de sa torsion. L'objectif de ces nouveaux alliages se situe bien souvent au niveau de la restitution de l'énergie et la puissance.

Dans la même veine, Yonex joue sur différentes résines directement intégrées dans le graphite. Les plus connues étant le X-Fullerene et le Nanometric, qui influent sur la répulsion et la puissance des raquettes. Il est cependant difficile de savoir si ces résines ont un réel impact.

Mais la marque référence dans ce secteur demeure SOTX, qui a pour leitmotiv de proposer une qualité de matériaux premium. L'ensemble de la structure de certains cadres de la marque arbore un graphite haut-de-gamme - le carbone 50T, utilisé dans l'aviation - tressé de fibres de verre. L'ensemble offre une gestion de la déformation du cadre parfaite, pour une maîtrise optimale de chaque coup.

- Les technologies de shaft

Difficile de révolutionner une si petite partie de la raquette de badminton qu'est la tige. Pourtant les marques se mesurent là aussi à ce défi avec plusieurs pistes plus intéressantes les unes que les autres.

Le défi de base historiquement parlant aura été de proposer le shaft le plus fin possible. Babolat a mis la lumière sur cette quête en 2011 avec la sortie de ses Babolat Satelite 6.5 (qui portaient ce nom à cause du diamètre de leur shaft). Principal objectif de cette recherche : davantage d'aérodynamisme grâce à plus de pénétration dans l'air du fait d'un diamètre moindre.

Outre cette recherche sur l'épaisseur, d'autres essais ont été abordés par les marques. Adidas propose par exemple des shafts ascendants ou descendants (de plus en plus épais de bas en haut ou de haut en bas) qui permettent de travailler sur la stabilité ou la répulsion des raquettes. Babolat a lui aussi fait évoluer son point de vue avec un concept de shaft « Metricflex », permettant grâce à des faces latérales épaisses (plus de stabilité latéralement) et des faces frontales plus fines (plus de souplesse) sur le shaft d'accentuer la rigidité ou la souplesse en fonction des besoins de l'utilisateur.

Wilson propose également des technologies de tige comme l'« Oval Drive Shaft », ou encore le « Power Rod », qui permet au shaft de mieux restituer les sensations et la puissance de frappe grâce à une tige descendant jusqu'à la base de la raquette. Chez Li-Ning, c'est l'« UHB shaft » qui vient fournir davantage de force et de contrôle à vos smashs, et qui se révèle particulièrement efficace sur le jeu mi-court.

- Les technologies de cadre

À l'inverse du shaft, les marques se livrent une guerre de tous les instants pour affirmer leur originalité sur ce secteur. Les pistes de recherche sont si nombreuses qu'il en est impossible de lister toutes les innovations proposées par les différents acteurs du marché.

Une tendance nette se dégage néanmoins avec l'adoption du profil octogonal (nommé de manière différente selon les marques, et consiste en un cadre avec deux faces en « U » assurant une meilleure pénétration dans l'air) qui promet un aérodynamisme accru et par conséquent davantage de puissance.

Le reste est ensuite laissé à la discrétion des fabricants : Carlton avec son système Kinesis (Vortex Geometry : un cadre torsadé aux points-clé du cadre), et Li-Ning avec son système Air Stream (cadre percé en bas de tête de raquette de deux fentes) tiennent néanmoins la palme de la créativité. Pour ce qui est de l'efficacité de ces technologies, n'hésitez pas à consulter les tests raquettes officiels Badmania, qui sont régulièrement postés sur notre site ainsi que les avis clients, toujours aussi précieux.

III. À CHAQUE PROFIL SA RAQUETTE


image stand raquette

Si vous en êtes à ce stade de notre guide, les raquettes n'ont donc plus aucun secret pour vous ! Cependant, se situer parmi tous ces critères n'est pas une mince affaire. Il convient donc de vous orienter selon votre fréquence de pratique, votre condition physique, ou encore de votre niveau de technique.

Notre sélection pour badistes débutants
-31%
-40%
-25%
-50%
Notre sélection pour badistes confirmés
-30%
-35%
Notre sélection pour badistes experts
-30%
-20%
-21%


IV . COMMENT OPTIMISER LE POTENTIEL DE LA RAQUETTE ?



image raquette avec cordage cassé
icone recordage

Le choix du cordage et de sa tension

Imaginez une voiture de course avec de mauvais pneus : pensez-vous que son rendement sera bon uniquement grâce à son potentiel moteur ? La même logique s'applique à la raquette de badminton : c'est le cordage qui joue les premiers rôles, étant logiquement la partie de la raquette (supposée) rentrer en contact avec le volant au moment de la frappe.

Pour les débutants, la question ne se pose pas : il faut une certaine expérience du jeu pour sentir des différences concrètes entre deux cordages ou tensions. Le cordage d'origine de la raquette suffira amplement pour vous mettre le pied à l'étrier.

Par la suite, deux critères sont à prendre en compte : le choix du cordage, et la tension. Le premier vous permettra d'accentuer, ou au contraire de nuancer l'orientation de votre raquette pour trouver le compromis idéal. Optez pour un cordage de badminton puissant et répulsif sur une raquette difficile à jouer réduira l'intolérance de cette dernière, alors qu'au contraire la pose de ce type de fil sur une raquette souple augmentera encore l'effet catapulte.

Bien choisir son cordage

L'information la plus mise en valeur par les marques est l'épaisseur de la jauge. Variant généralement entre 0,65 et 0,75 mm, la jauge définit le rapport entre durabilité et sensations. Un cordage épais (à partir de 0,72 mm) offrira peu de sensations de jeu mais durera très longtemps (comme le Yonex BG 65 ou le Babolat I-Feel 70), alors qu'à l'inverse, les cordages fins (à partir de 0,68 mm) offriront plus de toucher et de sensations (comme le Yonex BG 80 ou le Babolat I-Feel 68) mais seront très fragiles. Attention : même si leur durabilité offre un avantage économique non négligeable, un cordage épais perd son élasticité (et donc sa répulsion) avec le temps, et devra être changé régulièrement (tous les 2 à 3 mois) pour conserver le confort de jeu.

Plus vous progresserez, plus vous aurez envie de descendre vers des jauges fines (comme le Yonex BG 66 Ultimax ou le Li-Ning n°1). Attention : elles ne pardonnent pas le décentrage (frapper le volant avec les cordes proches du cadre), qui est fréquent même sur un public compétiteur confirmé !

Derrière l'épaisseur de la jauge, une multitude de technologies et de paramètres rentrent en ligne de compte. Afin de vous aider à y voir plus clair, pensez à vous renseigner et à lire notre avis sur la fiche produit de ce cordage. Par exemple, le noyau du cordage, la composition de sa gaine, son élasticité mais aussi sa rugosité - un cordage rainuré, qui « accroche » aura tendance à offrir d'excellentes sensations de jeu - sont autant de paramètres qui déterminent la qualité du cordage. Rien ne remplace bien entendu l'expérience et le test de ces produits !

La sélection du Team Badmania
icone tension

Adopter la bonne tension

Là aussi, les pièges sont nombreux. Rien ne sert de choisir la bonne raquette et le bon cordage si votre choix de tension vient gâcher tout ce beau travail de sélection. Exprimée en kilogrammes (ou en livres - lbs - à l'international), la tension de cordage influe sur des paramètres tels que la régularité, la puissance, et la précision de vos frappes. Une faible tension favorisera l'élasticité du cordage pour davantage d'assistance sur la longueur du volant, mais se fera au détriment de ces paramètres de puissance, régularité, et précision. Plus le cordage d'une raquette sera tendu, plus elle sera précise, régulière et exprimera son potentiel - à condition de posséder le bagage technique qui va avec !

Parmi toutes vos qualités physiques, c'est surtout la vitesse de bras mais aussi la propreté de votre jeu qui va déterminer la tension du cordage. Pour une fois, mieux vaut pas assez que trop ! En effet, si une raquette bien tendue offrira un son clair et un grand plaisir de jeu, elle se révélera vite injouable sur le jeu en fond de court si votre qualité de bras ne suit pas. Avoir conscience de ses limites autant que de ses capacités est donc là aussi une condition indispensable pour bien estimer sa tension idéale.

Premier indicateur précieux dans votre choix : Entre le moment où les raquettes sont cordées en usine et le moment où elles arrivent dans les mains des clients finaux, la tension peut perdre jusqu'à un kilo. En bout de chaîne, l'acheteur d'une raquette neuve se retrouve bien souvent avec un cadre tendu entre 9 et 9.5 kilos. Certaines marques comme Carlton optent une pour une tension un peu supérieure d'entrée, avec des cadres cordés d'entrée à 10 kilos. Vous avez pour la plupart probablement déjà utilisé une raquette de badminton avec son cordage d'origine (souvent de qualité moyenne et plus épais). Sachez qu'en règle générale, le Team Badmania vous conseillera souvent de tendre au minimum votre raquette à 10 kilos, une tension minimale à notre sens pour exploiter un cordage et/ou une raquette de qualité et souvent constatée comme efficace auprès de notre public de joueurs. Seuls un cruel déficit de puissance ou des raisons médicales (tendinite chronique, faiblesse de l'épaule ...) pourraient nous amener à vous conseiller de tendre à tension d'usine.

Bien choisir sa tension est ensuite affaire de sensations et d'essais. Veillez tout d'abord à toujours évoluer par paliers. Augmentez votre tension de 500 grammes en 500 grammes afin d'éviter des problèmes de puissance. La tension suit bien souvent la progression du joueur : plus votre technique se perfectionnera, plus vous parviendrez par exemple à impulser de la vitesse dans votre tête de raquette, et moins vous décentrerez. Si un joueur entrée de classement ou non classé tendra à 10 kilos, un joueur confirmé pourra rapidement monter - en général - à 11 kilos.

Gardez à l'esprit que le fait de tendre fort ne signifie pas être un bon joueur. A titre indicatif, le numéro 1 mondial Lee Chong Wei ne tend « que » à 14 kilos, soit moins que certains joueurs internationaux français. Les plus grosses tensions se trouvent généralement chez les joueurs de doubles qui possèdent a priori une grande vitesse de bras. À l'inverse, d'autres joueurs de haut-niveau tendent leur raquette à 11 kilos, soit une tension adaptée à presque n'importe quel badiste. Vous l'aurez compris : la tension est une affaire individuelle, et apparaît donc inutile à comparer à son voisin. Notez enfin que l'hiver il fait plus froid, les volants vont moins vite, vous pouvez donc en profiter pour tendre un peu moins vos cordages.

icone grip

Le choix du grip/surgrip/towel

Les amateurs de tennis connaissent bien cette problématique, plus minorée au badminton : la taille du grip influence directement plusieurs paramètres de jeu en fonction de votre morphologie.

À contrario du tennis, le badminton exige une prise de raquette relâchée, davantage maintenue par les doigts que par la paume de main. Ce besoin technique nécessite donc un manche plutôt fin que vous pourrez très vite orienter avec vos doigts, permettant ainsi de changer rapidement de prise de raquette. Cependant, libre à vous de régler l'épaisseur du manche en changeant de grip ou en ajoutant un surgrip.

- Un grip : Il vient en remplacement de celui posé d'origine sur votre raquette, à l'achat. Il se pose TOUJOURS sur le bois du manche, et non en superposition avec votre grip initial.

- Un surgrip : c'est l'accessoire vers lequel se tourne la majorité des badistes. Il a l'avantage de vous permettre d'ajuster au mieux l'épaisseur de votre manche, en fonction du gabarit de vos mains et de votre style de jeu.

- Un towel : plus communément appelé grip éponge. Il offre un toucher doux et conviendra essentiellement aux personnes transpirant énormément des mains, afin de garder le contrôle de la trajectoire du volant pendant l'échange.
Outre l'aspect cosmétique (la couleur), le choix du grip ou surgrip n'est pas à négliger. Trop épais, votre manche nuira à la maniabilité de votre raquette. Trop fin, vous risquez de crisper votre prise et de limiter votre progression.

De plus, différents types de toucher cohabitent pour plus de confort. Vous préférez un grip/surgrip collant pour plus de fermeté ? Doux pour plus facilement changer votre prise ? Absorbant car vous suez beaucoup des mains ? Une fois fixé, ces détails optimiseront votre plaisir de jeu sur le court.

La sélection du Team Badmania
-21%